L’éducation nationale à l’épreuve de l’épidémie et des cours à distance

Le coronavirus Covid-19 a bouleversé le monde entier en début d’année 2020. Des précautions ont été mises en place par l’état afin de stopper l’expansion du virus dans la population. 

Les écoles, collèges et lycées ainsi que les universités ont été suspendus d’enseignement en présentiel lors du confinement qui s’est répandu sur deux mois, ainsi qu’après le déconfinement. 

Les professeurs ont dû, du jour au lendemain, devoir s’adapter à un nouveau type d’enseignement : l’enseignement à distance

L’éducation nationale n’était pas prête à s’adapter aussi rapidement à un changement si soudain mais elle a quand même su faire perdurer l’éducation via internet. L’éducation nationale est certes en retard par rapport aux organismes de soutien scolaire qui proposent des cours particuliers en ligne depuis de longues années. Ce soutien scolaire à distance via webcam avec tablette graphique sont en effet très répandues sur le marché y compris pour des cours particuliers en maths et physique où des formules peuvent parfois rebuter.  Pour les cours particuliers en anglais et en français, leur mise en place est assez aisée.

Les différentes méthodes d’enseignement en ligne 

Les plateformes des établissements scolaires 

Dans la politique de digitalisation de l’éducation nationale, plusieurs établissements ont été dotés d’une plateforme extranet afin de pouvoir communiquer avec les parents et élèves : les devoirs, notes, bulletins trimestrielles ainsi que la possibilité de communiquer par message instantané avec les professeurs sont parmi les services proposés par cette plateforme extranet. 

Cependant, durant le confinement, beaucoup de ces plateformes ont pu montrer des failles en ce qui concerne leurs capacités à accueillir une telle affluence d’élèves. 

La communication a donc été assez difficile à établir avec de nombreux élèves. D’autant plus que certains avaient des difficultés à maîtriser la plateforme, des problèmes de connexion ou des parents incapables de leur apporter le soutien supplémentaire nécessaire afin de faire durer l’apprentissage efficacement. 

Les logiciels et applications de communication 

Le smartphone a été un moyen de secours pour de nombreux professeurs et élèves. La plupart ont communiqué à travers les logiciels ou applications de communication comme Skype, Zoom, Discord ou bien Whatsapp voire Snapchat.  

Les réseaux sociaux ont été indispensable durant cette période de pandémie, pour une bonne communication entre l’école et l’élève. 

Ça a également permit de maintenir un niveau de sociabilité pour les élèves qui est indispensable sur un point de vue psychologique et social. 

Mise en service des manuels ou autre 

Il y a eu un grand élan de solidarité durant l’épidémie. Les éditeurs de manuels scolaires ou sites internet d’apprentissage scolaire ont mis gratuitement en ligne leurs contenus pédagogiques. Nous avons pu voir le CNED par exemple mettre en ligne ses contenus de cours gratuitement afin d’apporter un soutien aux élèves et étudiants durant la période difficile de confinement. 

Les professeurs ont pu donc s’appuyer sur les contenus du CNED pour faciliter la tâche à leurs élèves, et également utiliser les manuels scolaires avec lesquels ils avaient l’habitude de donner cours. Cela a permit une certaine continuité, non sans obstacles, mais quand même avec plus d’efficacité. 

L’essor des cours particuliers et groupes de soutien scolaire 

Il y a eu une nette augmentation des parents faisant appel aux cours particuliers ou aux groupes de soutien scolaire afin d’apporter une aide à leurs enfants. 

Selon de nombreuses études, les élèves se sentent en retard dans l’apprentissage scolaire dû à la pandémie et au confinement. 

Il est donc logique de voir l’essor des cours particuliers en ligne, surtout qu’il s’agit d’un moyen assez accessible pour les élèves. 

Les groupes de soutien scolaire, comme le Groupe Réussite, Aurlom ou Superprof, proposent également la possibilité de recevoir des cours particuliers en ligne avec des professeurs agrégés et des contenus exhaustifs. 

Ce sont des organismes qui ont l’habitude de pourvoir ce genre de service en ligne et donc l’adaptation au confinement et aux nouvelles normes a été plus facile pour eux que pour l’éducation nationale.